Pourquoi tenir un journal personnel quotidien : 1000 jours consécutifs !

Aujourd’hui, cela fait 1.000 jours que j’écris dans mon journal sans avoir manqué une seule journée. C’est la huitième année que je prends ainsi le temps de tenir un journal, je vous explique pourquoi.

Pourquoi tenir un journal, comment je fais et l’application unique pour vous aider

1.000 entrées consécutives dans mon journal Day One

Pourquoi tenir un journal ? Mes raisons

Tenir un journal quotidien a de nombreux avantages :

  • Je me vide le cerveau de tout ce qui l’encombre sans jamais rien oublier
  • j’écris noir sur blanc ce qui m’obsède, ce qui me libère ensuite, écrire est libérateur
  • Je note chaque matin ce que je dois accomplir dans la journée, ce qui me pousse à le faire pour pouvoir noter le soir que je l’ai fait
  • Je note tout ce que je fais afin d’en garder une trace, j’ajoute les photos faites avec mon smartphone afin d’illustrer ces notes
  • Je crée autant de souvenirs personnels et de famille que nécessaire, ma famille apprécient de les relire plusieurs années plus tard
  • Je note mes succès, mes échecs, ce qui me permet de progresser

Tenir un journal personnel prend quelques minutes par jour. 10 à 15 pour moi. Mais ce temps passé n’est pas perdu, c’est un investissement que je fais sur moi, sur mon travail, mes journées, et mon journal me le rend bien. Je vous en parlais ici d’ailleurs il y a déjà longtemps.

J’ai commencé il y a de nombreuses années en écrivant dans un carnet, le Moleskine que j’adore. Toutefois j’ai fini par basculer en version électronique car je gagne beaucoup de temps et je peux aisément insérer des photos, de courtes vidéos et des enregistrements audio.

Pour cela j’utilise l’application Day One qui autorise une très grande souplesse et automatise l’enregistrement de nombreuses informations dont le jour et l’heure, le lieu, la météo, le nombre de pas quotidien, …

La version gratuite permet de démarrer, la version Premium est plus complète et autorise la synchronisation entre appareils mobiles et Mac.

 

Laisser un commentaire