Comment changer d’activité professionnelle, 7 étapes

Il y a quelques mois j’ai publié un article intitulé « Tous les 8 ans je dois changer » dans lequel j’évoquais mon besoin de changer d’activité professionnelle. Cet article a amené certains lecteurs à se poser des questions, ce qui me ravit car c’est un de mes objectifs.

La crise du Covid-19 a changé la donne en matière d’activité professionnelle. De nouvelles tendances voient le jour, de nouvelles pratiques. Je réponds aux questions reçues suite à cet article et vous partage mon approche.

Comment changer d'activité professionnelle
Photo Jukan Tateisi

Comment changer d’activité professionnelle : le contexte de cet article

Une lectrice m’a envoyé un long message fort intéressant. Elle y exprime ses pensées en réaction à mon article, cela m’a touché car ce sont des questions que je me suis posées et me pose encore.

Réagir trop vite n’est pas toujours la bonne solution aussi j’ai pris le temps de préparer cette longue réponse que je rends publique.

La personne se reconnaîtra, qu’elle me pardonne de dévoiler ainsi ses pensées (en italique ci-dessous), mais je pense qu’elle n’a fait qu’exprimer ce que beaucoup d’autres personnes pensent, il me semblait important d’en parler.

1. Changer d’activité professionnelle, un bien pour un mal ?

« J’ai travaillé tête en avant pendant des années, j’ai géré une famille, des enfants, un mari mais ne suis pas sûre que j’ai forcément su où étaient les bonnes priorités pour moi et donc pour les miens. Je ne peux rattraper le temps mais je peux construire mon présent et futur autrement. »

Nous avons tous un rythme effréné, même les retraités le disent. Ce rythme de vie nous est imposé par les obligations professionnelles, les transports, les obligations familiales, notre entourage, nos fréquentations, nos passions.

Je ne compte plus les gens qui me disent « Quelle vie ! » avant de partir bien vite continuer leur journée parce qu’ils sont déjà en retard. C’est une constante de notre époque, nous sommes en retard avant même d’être levés !

C’est d’autant plus étonnant que tout est fait pour nous faire gagner du temps,  la technologie comme les services. Mais le fait est que plus nous gagnons du temps, moins nous en avons.

Corollaire de ce gain de temps potentiel, la nature a horreur du vide, nous ne supportons plus de perdre notre temps et dès que nous n’avons rien à faire, il nous faut trouver une activité (ou procrastiner)

Quand ce rythme de vie est imposé par votre activité professionnelle, votre réaction naturelle est de vouloir changer d’activité. Changer d’emploi vous permettra de retrouver des conditions de travail plus favorables, un autre rythme.

Ce ne sera pas facile, il vous faudra de la motivation, vous n’aurez pas le droit à l’erreur. Et surtout, l’embellie ne durera pas. Car envisager de changer d’activité professionnelle en vous contentant de changer d’emploi est souvent une erreur. Cela ne vous permet pas de « construire votre futur autrement »,  cela règle un problème mais cela ne règle pas votre problème.

Pour un changement durable, il vous faut donc envisager une démarche préalable.

2. Changer d’activité professionnelle, vaincre des obstacles

« Je pense que les obstacles sont en moi-même d’abord. […]. Pour faire autre chose il faut savoir ce que l’on veut faire d’autre. Moi je ne sais pas ce que je veux faire d’autre donc je n’ai pas ce petit quelque chose qui me pousse à changer. On peut l’appeler : conformisme, habitude, lâcheté, mais aussi ne pas savoir au juste qu’est-ce que l’on veut changer et pourquoi on veut le faire et est-ce que l’on a besoin de le faire. »

Les risques

Je ne peux qu’être d’accord, les obstacles sont en vous. Personne ne peut décider à votre place et personne ne peut vaincre les obstacles pour vous.

Ces obstacles peuvent être nombreux :

  • peur du risque,
  • peur de perdre un emploi rémunérateur,
  • peur de vous tromper,
  • peur de décevoir vos proches,
  • peur de vous éloigner,
  • peur d’avoir moins, moins bien, moins facilement.

Il est normal d’avoir peur lorsque vous envisagez de changer d’activité professionnelle, il y a des risques.

Mais sans risques, la vie vaut-elle d’être vécue ?

Le vrai problème n’est pas le risque. Tant que vous n’avez pas essayé, vous ne savez pas si le pire va vous arriver. Le vrai problème est de faire un choix pertinent tout en contrôlant les risques.

Lorsque vous êtes au bord d’une falaise, vous ne sautez pas car vous savez que vous allez vous écraser. Pourtant certains le font, car ils ont pris le temps de s’équiper, de faire le nécessaire pour ne pas s’écraser. Ils ont réduit le risque.

Lorsque vous envisagez de changer d’activité professionnelle, il vous faut anticiper et réduire les risques.

Ne pas savoir ce que vous voulez changer

C’est le cœur du sujet. Changer pour changer n’est pas la solution, changer pour avoir ce que vous désirez est la solution.
Le problème n’est donc pas de changer mais de savoir ce que vous désirez.

Je ne m’avancerai pas à vous donner la réponse, c’est trop personnel. La seconde fois où j’ai décidé de changer de vie professionnelle, je savais que je voulais bâtir une activité dont j’avais le contrôle. Je souffrais alors de devoir faire ce que l’on me demandait alors même que cela n’avait souvent guère de sens, pour les autres et pour moi. Je ne me reconnaissais plus dans ce que l’on me demandait de faire, dans la façon de le faire. C’est ce que de nombreuses personnes vivent aujourd’hui.

J’ai changé d’activité professionnelle pour reprendre le contrôle. J’ai décidé de rompre avec le milieu industriel, le salariat, de tenter l’aventure de l’entrepreneuriat.

Quelques années plus tard j’ai toujours un rythme de vie effréné mais je contrôle à 100 % ce que je fais. J’ai la liberté de décider de la stratégie à suivre, de mon planning, de mes activités quotidiennes, de mes congés.

Si vous envisagez de changer d’activité professionnelle, ne commencez pas en parcourant les offres d’emploi, commencez plutôt en listant ce que vous désirez avoir, vivre, construire. Ce sont vos valeurs. Respectez-Les.

3. Vous reconstruire d’abord, changer d’activité professionnelle ensuite

« Je pense qu’il y a beaucoup de manières de faire autre chose tout en gardant une même façade. Et c’est ça que je suis en train de chercher en commençant par une reconstruction de moi-même. »

Savoir où vous en êtes

Vous pensez peut-être que changer d’activité professionnelle va vous permettre de changer de vie. Nouvel emploi, nouvel environnement, nouveau management, nouveaux collègues, nouveaux objectifs.

C’est possible, mais ce n’est pas garanti.

J’ai souvent croisé d’anciens collègues partis vivre une nouvelle aventure dans une autre entreprise. Les premiers mois étaient toujours magnifiques, « quel changement ! ». Puis avec le temps, les mêmes problèmes revenaient. Rythme effréné (toujours), objectifs, stress, pression, clients, collègues, organisation … il y avait toujours quelque chose qui n’allait plus.

La raison est simple. Ces gens là ont changé d’activité professionnelle en changeant d’emploi, d’entreprise. Ils n’ont pas changé de vie, pourquoi les mêmes soucis ne reviendraient donc pas ?

Attention : je ne dis pas que changer d’employeur est une erreur à ne pas faire. Cela peut déboucher sur de belles opportunités, et il faut savoir les saisir aussi. Par contre mieux vaut le faire après avoir évalué si ce changement vous permet de respecter vos valeurs ou non. Si ce n’est pas le cas, le risque d’échec est grand.

Il est donc crucial de savoir où vous en êtes. De faire le point sur vos aspirations, vos besoins, vos envies profondes.

J’ai toujours eu envie de créer une entreprise. J’ai grandi dans une famille d’entrepreneurs, de commerçants, d’artisans. Etre salarié m’a apporté beaucoup, je ne regrette en rien cette période. Mais gagner ma liberté restait un objectif.

Ne pas essayer aurait été un échec pour moi. Je devais donc le faire. J’ai pris le temps de savoir comment je voulais le faire, quelle activité me satisferait puis, quand les conditions ont été favorables, je l’ai fait.

Que regretteriez vous de n’avoir jamais fait au dernier jour de votre vie ?

La réponse à cette question prend du temps, mais elle est cruciale.

Faire un bilan personnel

A partir d’un certain âge, vous faites des bilans de santé, des analyses de contrôle. Votre médecin vous le dit, « on ne sait jamais », « ce qui est pris assez tôt se traite mieux ».

Pourquoi ne pas faire de même avec votre activité professionnelle ? Où en êtes-vous ? Qu’aimez-vous ? Que détestez-vous ? Quelles sont vos compétences ?

Lorsque j’ai fait mon premier bilan de compétences après 10 années d’activité professionnelle, j’étais persuadé de ne pas avoir la capacité à gravir certains échelons.

En quelques jours grâce à un accompagnement adapté, j’ai réalisé que je me trompais, que mon objectif était atteignable, qu’il suffisait de le vouloir.

Parfois les obstacles sont en vous. Je vous recommande à ce sujet la lecture du livre « L’obstacle est le chemin » de Ryan Holiday.

4. « Je n’ai pas le temps », la fausse excuse

« Autre obstacle c’est ma mauvaise gestion du temps […] C’est un processus et je ne sais quand je remarquerai un changement notoire.Notre crise actuelle est tout de même un obstacle car trop recluse chez moi pour diverses raisons donc un mise en berne de la mise en place d’autres habitudes. »

Combien de fois par jour dites-vous « je n’ai pas le temps » ? Quelques dizaines ?

Vous avez 24 heures par jour. Comme tout le monde. Même ceux qui changent le monde.

Ce n’est donc pas que vous n’avez pas le temps, c’est que vous ne prenez pas le temps, et que vous ne vous organisez pas assez bien.

J’en sais quelque chose, j’ai le même problème et au risque de vous surprendre, je me surprends encore à dire que je n’ai pas le temps.

C’est un état d’esprit, cela vient petit à petit.

C’est un apprentissage aussi :

  • savoir gérer son temps,
  • savoir faire des choix,
  • savoir dire non,
  • savoir établir des priorités,
  • savoir déléguer,
  • être bien entouré (j’ai une femme exemplaire, elle sauve mes journées).

Je vous parle souvent de gestion du temps car le temps est la seule chose que vous ne pouvez acheter. Personne ne peut vous vendre des journées de 30 heures. Par contre vous pouvez faire en 24 heures ce que vous feriez en 30 heures sans une organisation adaptée.

Les solutions existent, d’une simple méthode comme GTD (lisez « S’organiser pour réussir » de David Allen), à la sous-traitance.

Vous ne pouvez pas acheter du temps mais vous pouvez acheter le temps des autres.

5. Pourquoi changer d’activité professionnelle plusieurs fois ?

« Je voudrais vous poser à mon tour une question: pourquoi dites-vous que vous « devez » changer tous les 8 ans? M’a interpellé le verbe que vous avez utilisé. Pourquoi « devoir »? »

La réponse à cette question est à la fois simple et complexe.

C’est simple

Je dois changer d’activité professionnelle car je ne me retrouve plus dans ce que je fais. je m’ennuie.
Quand je m’ennuie je ne suis plus ni motivé ni efficace.
Je peux même devenir désagréable.

C’est complexe

J’ai changé d’activité professionnelle plusieurs fois pour explorer de nouvelles voies, parce que ce que je faisais m’avait ouvert de nouveaux horizons,  de nouvelles possibilités.

Je devais alors me confronter à la réalité, était-ce pour moi ?
Saurais-je réussir ?

Les spécialistes vous diront que vous pouvez changer de métier en restant dans le même domaine, ou de domaine en faisant le même métier. Mais jamais les deux à la fois.

C’est faux. Si vous savez pourquoi vous le faites, que vous respectez vos valeurs et mettez en oeuvre vos compétences, vous pouvez changer de métier et de domaine en même temps.

Je dois aussi changer d’activité après quelques années parce que le monde dans lequel nous vivons évolue. La crise du Covid-19 nous le montre, nous ne travaillons plus comme avant. De nouvelles pratiques se développent, de nouveaux rythmes de travail s’imposent. Le changement est essentiel pour suivre le mouvement. Ne pas en avoir conscience  c’est vous mettre en danger pour l’avenir.

Je dois changer d’activité professionnelle, encore, parce que je prends de l’âge. Mes envies et mes besoins ne sont plus les mêmes. Mon entourage change. Les besoins de mes proches ne sont plus les mêmes. Avec l’âge j’aspire à plus de liberté.

Plus le temps passe, moins il vous en reste, il est alors logique que vos priorités changent.

6. Trouver votre équilibre

« Finalement je trouve que toutes vos activités fonctionnent comme en tandem. il y a un extérieur et un intérieur. N’est-ce pas un formidable équilibre ? C’est peut-être ça aussi que vos lecteurs ressentent en vous lisant. »

Cette phrase m’a touché pour plusieurs raisons.

Fonctionner en tandem

Si vous envisagez de changer d’activité professionnelle, ne différenciez jamais « l’extérieur et l’intérieur ». Vous êtes ce que vous faites, et vous faites ce que vous êtes.

Ne pas respecter cette règle, c’est aller au devant de déceptions, d’échecs, c’est ne pas chercher à grandir.
C’est faire quelque chose auquel vous ne croyez peut-être même pas. Cette vie là vaut-elle la peine d’être vécue ?

Un nécessaire équilibre

C’est la clef. Certaines personnes peuvent avoir deux vies, une personnelle et une professionnelle. Elles partent au travail le matin en oubliant leur situation personnelle, rentrent le soir en oubliant leur journée de travail. Une vie s’arrête à 9h et reprend à 17h (le 9 to 5 job dont certains annoncent la fin).

Je ne sais pas faire, je ne sais pas scinder ainsi en deux mes journées, avoir deux vies distinctes.
Je reste persuadé que la solution ultime est de vivre pour ce que vous faites et de faire ce qu’il faut pour vivre ce que vous voulez vivre.

7. Le goût du partage et de la connexion

Depuis tout jeune j’explore, je découvre, je partage. Je dois cela à mon père que je ne remercierai jamais assez de m’avoir inculqué ces valeurs.

Je m’efforce aussi de créer des connexions entre les gens, les technologies, les pratiques.

Si vous n’avez pas changé d’activité professionnelle depuis de nombreuses années, que vous ne savez ni pourquoi le faire, ni comment, ne perdez pas votre temps à chercher les réponses chez les autres.

Elles sont en vous.

Explorez. Découvrez. Partagez.

Ce nécessaire travail de recherche vous livrera les clés de votre évolution.

Ce que vous apporterez aux autres vous enrichira vous-aussi.

Sachez vous dévoiler un minimum pour en retirer un maximum.

Protégez-vous des milieux nocifs, profitez des influences positives.

L’avenir ne sera beau que parce que vous le concevrez selon vos envies. Vous avez le loisirs de le faire. Pourquoi hésiter ?

Note : merci à celle qui m’a permis de préciser ici ce que je pense et vis au quotidien. J’espère que ces quelques idées agiront comme un déclencheur pour vous. Je ne prétends pas avoir raison sur tout, je ne défends pas l’indépendance à tout prix face au salariat, aussi je ne peux que vous inviter à partager vos réactions.

Dans le prochain article, je vous expliquerai comment identifier ce que vous pouvez faire pour changer d’activité, comment en faire un projet de vie.

 

Laisser un commentaire