Si je devais repartir de zéro …

Lorsque j’ai décidé de repartir de zéro, de vivre de ma passion pour la photographie et de devenir indépendant, j’ai basé ma démarche sur mes compétences, mes envies, mes besoins et les perspectives de développement de mon activité existante dans ce domaine pour en faire une activité rentable et pérenne.

J’ai fait des choix tenant compte de mon existant et de mes envies. Mais je ne partais pas de zéro.

Comment repartir de zéro dans sa vie, son activité professionnelle, vivre de ses passions, créer son activité
Photo Iswanto Arif

Si je devais repartir de zéro aujourd’hui

Lorsque je parle de création d’activité avec des proches, ils sont nombreux à me répondre que pour moi « c’était plus facile » car j’avais déjà une audience, une plateforme et une activité sur laquelle bâtir quelque chose de plus solide.

C’est vrai.

Mais tout ce que j’ai mis en oeuvre peut très bien s’appliquer à quelqu’un qui démarre de zéro.

Absolument tout.

Tout d’abord je n’hésiterais pas à le faire. Notre époque est propice aux initiatives individuelles, quels que soient votre âge, votre situation personnelle et les sujets qui vous intéressent.

Je m’appuierais sur mes compétences, pas uniquement sur mon expérience. Par compétences j’entends tout ce que vous avez développé comme capacités, qui vous permettent de faire ce que vous faites aujourd’hui. Vos forces. La belle personne que vous êtes.

Il peut s’agir de compétences techniques, individuelles, créatives, peu importe. Vous en avez forcément, faites-en la liste.

Une fois que je saurais de quoi j’ai envie de parler, ce que j’ai envie de faire, je mettrais en place sans plus attendre une liste de contacts auxquels je peux m’adresser pour partager mon initiative. Ne pas rester isolé est important.

Dans un premier temps j’adresserais des proches, des gens qui me connaissent et je leur expliquerais ma démarche. Je ne chercherais pas le plus grand nombre mais la meilleure écoute. Des gens sensibles capables de m’apporter une vision pertinente sur ce que je propose.

J’échangerais souvent avec ces gens-là, pour adopter un rythme qui me servirait ensuite à communiquer avec une liste plus importante de contacts. Je ferais tout pour trouver ce rythme car c’est lui qui participera ensuite à faire connaître mon activité et ma proposition de valeur.

J’enverrais par exemple un email par semaine, à jour et heure fixe, pour parler de l’avancement de mon projet et demander des retours.

La seconde chose que je ferais pour repartir de zéro serait de créer ma propre plateforme d’expression. Je n’utiliserais pas les réseaux sociaux comme support de publication principal, je choisirais une plateforme indépendante :

  • un blog,
  • un podcast,
  • des vidéos,
  • une liste email.

Je ferais en sorte de garder le contrôle de cette plateforme, de pouvoir sauvegarder ce que je produis si je devais ultérieurement changer de support ou de fournisseur.

Les réseaux sociaux ne permettent pas de garder le contrôle, ils ne me serviraient que de caisse de résonance pour faire connaître ce que je fais.

Je ne chercherais toutefois pas à tout prix à renvoyer les gens « chez moi » mais j’utiliserais les réseaux pour montrer mon expertise, ma proposition de valeur.

Très vite ensuite, je constituerais un catalogue d’offres, produits ou services, dont je pourrais parler et que je pourrais vendre. Je ne cacherais pas que je fais cela à titre professionnel, pour générer du revenu.

Il n’y a pas de honte à avoir quand il s’agit de parler d’argent.

Si j’avais une proposition de valeur pertinente pour les gens qui s’intéressent à moi, je n’aurais aucun état d’âme à leur expliquer que mon offre a un prix. C’est un principe vieux comme le monde.

Enfin, je réagirais à tous les retours que je ne manquerais pas de recevoir pour améliorer ma proposition, tous les jours un peu plus, en me formant, en optimisant, en complétant, de façon à devenir le meilleur dans ma thématique.

Bien sûr je m’intéresserais à ce que font les gens qui « font comme moi », mais je n’y passerais pas trop de temps. Je ne chercherais pas à copier ce qu’ils font, je ferais « autrement », « autre chose ». Je chercherais toujours à me démarquer.

Je n’oublierais jamais, non plus, de m’intéresser à ceux qui me suivent, je chercherais toujours à les aider, les supporter, à « changer leur vie » autant que faire se peut selon mon activité. J’aurais de l’empathie pour ces personnes, je les considérerais.

Ce que je m’efforcerais de faire aussi, quel que soit le sujet, c’est chercher la simplicité. La simplicité qui me permettrait d’être plus efficace, plus pertinent, plus rapide, plus professionnel. Je mettrais en place des tableaux de suivi pour cela.

Si je devais repartir de zéro, aujourd’hui, je serais heureux de le faire. Car c’est la meilleure façon de se libérer des contraintes, de choisir, de décider, de s’épanouir.

Je sais que cela n’est pas simple à accepter pour tout le monde. Mais sachez que vous pouvez vous-aussi développer une activité. Tout le monde le peut. Ce n’est qu’une question de volonté, de courage et de savoir-faire.

Je ne peux pas vous donner la volonté et le courage, c’est à vous de les trouver. Mais je peux vous aider pour le savoir-faire. C’est ce que je m’efforce de faire avec ce blog.

 

Laisser un commentaire