Minimalisme numérique, pourquoi et comment faire

Vous êtes soumis chaque jour à des milliers d’informations, de messages, de notifications, de publicités, et vous n’arrivez plus à discerner ce qui a de l’intérêt pour vous de ce qui n’en a pas. Adopter le minimalisme numérique est une solution, je vous expliquer pourquoi et comment vous pouvez faire dès maintenant.

Pourquoi et comment pratiquer le minimalisme numérique
Photo LUM3N

Le problème du numérique et d’Internet

Nous vivons dans une société où chaque minute qui passe doit nous apporter son lot d’actualités et d’informations essentielles. Nous devons « être au courant », « savoir ». Même si nous ne l’avons pas choisi.

Pour que vous ne manquiez rien de ces informations, vous n’avez même plus à aller les chercher. Elles vous arrivent en flux continu : par mail, via les réseaux sociaux, à la TV, sur le web …

Cette surabondance d’informations porte un nom, c’est l’infobésité ou surinformation.

Infobésité car trop d’informations nuisent à l’information. Vous n’êtes plus capable de trier la bonne information, celle qui va vous être utile, parmi tout ce qui vous arrive. Vous recevez tellement d’informations que vous ne savez même plus quoi regarder et croire lorsque vous décidez de le faire.

Résultat ?

Vous passez vos journée et soirées à faire glisser votre doigt sur l’écran de votre smartphone, à faire défiler la roulette de votre souris, pour voir passer sans même les regarder une quantité d’informations inimaginable il y a quelques années encore.

La situation est telle que vous n’arrivez même plus à vous focaliser sur un sujet donné, vous passez de l’un à l’autre, lisez de courts messages et textes, sans même savoir ce qui peut vous intéresser dans tout ça.

Pire

Les informations les plus anxiogènes sont celles qui ont le plus de chance d’être consultées, vous vous arrêtez sur ces sujets qui font la Une de l’actualité. Parce que le media sur lequel elles sont publiées fait en sorte de vous les montrer (voir mon avis sur les algorithmes).

Les drames.
Les conflits.
Les tensions.
Vrais comme moins vrais.

L’important est d’avoir quelque chose à vous mettre sous la dent pour réagir, critiquer, contester.

Les lanceurs de Fake News l’ont bien compris, ce n’est plus de l’information, c’est de la manipulation.

Les effets néfastes que cela provoque en vous

Cette surabondance d’informations n’est pas sans conséquence.

Vous le vivez mal parfois, pouvez même en souffrir.

Entendre que des gens meurent par milliers dans un pays comme le nôtre rend triste.

Cela inquiète.

« Et moi, que vais-je devenir dans tout ça ? »

Les effets de la surinformation sont visibles chaque jour un peu plus :

  • procrastination,
  • perte d’attention,
  • perte de concentration,
  • manque d’assiduité,
  • manque d’envie de faire, d’apprendre
  • mal être pour certains, dépression pour d’autres.

Mais aussi manque d’intérêt pour les choses essentielles.

Ce qui peut nous apporter de la joie, de la bonne humeur, du plaisir.

De subir à choisir

Il existe pourtant une alternative.

Une façon de vous comporter qui minimise les effets néfastes de cette infobésité. Elle passe par le minimalisme numérique.

De même que vous faites un régime lorsque vous avez pris trop de poids, vous pouvez vous mettre au régime lorsque vous subissez trop d’informations.

Plutôt que de subir ce flux ininterrompu, vous pouvez choisir ce que vous consultez.

Quand vous le consultez.

Comment vous le consultez.

Vous ne mangez pas « pour manger ».

Vous le faites pour vous nourrir et prendre du plaisir.

Vous n’avez pas à consulter des informations « pour les consulter ».

Vous devez consulter des informations « pour nourrir votre esprit et prendre du plaisir ».

Minimalisme numérique : des solutions concrètes

Il existe des solutions.

Simples à mettre en œuvre.

Peu coûteuses.

Réduire les sources

Passer vos journées sur Facebook n’a pas de sens si vous n’avez pas un objectif précis en tête.

Faites le tour des pages et groupes que vous suivez.
Supprimez tous les abonnements  qui ne vous apportent rien de concret, de positif.

Parmi les « amis » que vous suivez, qui le sont vraiment ? Qui connaissez-vous vraiment ?

N’acceptez aucune invitation Facebook d’une personne que vous n’avez pas rencontrée au moins une fois.

Réduire les applications

Combien d’applications avez-vous installées sur votre smartphone, qui vous envoient des notifications, des rappels, des alertes ?

Qu’est-ce qui est vraiment important pour vous dans ce flux continu ?

Supprimez toutes les notifications sur votre smartphone, n’autorisez que celles qui vous envoient les messages directs de vos proches.

Faites le tour de votre écran. Quelles sont les applications qui ne vous apportent rien de positif, qui ne vous aident pas à progresser, à apprendre ?

Supprimez les applications des réseaux sociaux. Si l’application est sur votre smartphone alors vous allez l’ouvrir. C’est inévitable.

Vous avez besoin d’accéder ponctuellement à un réseau ? Faites-le via le site web associé.

Plus il est difficile d’accéder à votre compte sur un réseau social, moins vous irez.

Réduire les interruptions

Quelle que soit votre activité, personnelle, professionnelle, associative, les interruptions sont votre pire ennemi.

Vous vous concentrez sur une tâche importante, et subitement une alerte, un message, un effet sonore vient vous interrompre.

Ce n’est rien, vous apercevez le message et vous ne vous en préoccupez pas ?

Vous avez quand même été interrompu.

Une interruption vous fait perdre votre temps, votre concentration.

Les interruptions nous prennent 28% de notre temps chaque jour.

source : https://lelephant-larevue.fr/thematiques/temps-perdu-a-cause-attention/

Une interruption vous fait changer d’activité ?

Vous perdez le fil de vos pensées, vous ne finissez pas ce que vous aviez prévu.

Vous passez à côté de votre objectif.

Pourquoi ? Parce que quelqu’un d’autre l’a décidé pour vous.

A décidé que ce message était plus important que ce que vous aviez décidé de faire.

Qui, mis à part l’un de vos proches qui en éprouve le besoin, a le droit de vous interrompre ?

Personne ne devrait l’avoir.

Avec le minimalisme numérique, reprenez le contrôle

Vous ne pouvez pas compter sur les autres pour reprendre le contrôle de vos journées.

Vous ne pouvez compter que sur vous.

Ce n’est pas si difficile.

En contrôlant vos sources d’information, en filtrant ce qui est nécessaire du superflu, en limitant aux seules personnes dignes d’intérêt vos échanges, vous pouvez reprendre le contrôle.

Oubliez ce qui ne vous apporte aucun résultat, ce qui ne vous apporte aucun plaisir.

Parmi les effets bénéfiques que j’ai pu constater en pratiquant ainsi, il y a :

  • une meilleure concentration,
  • l’atteinte de mes objectifs journaliers,
  • un niveau de stress moindre,
  • un meilleur contrôle de mes émotions,
  • une meilleure qualité de l’information,
  • une meilleure réflexion,
  • plus de temps libre.

Alors, vous avez envie vous-aussi de répondre le contrôle ? Qu’est-ce qui vous empêche de pratiquer le minimalisme numérique ?

 

2 réflexions au sujet de “Minimalisme numérique, pourquoi et comment faire”

Laisser un commentaire