Dédalophonie, un vertige musical par le collectif L’émoi Sonneur

En janvier 2018 j’ai eu le plaisir de photographier le spectacle Dédalophonie du collectif L’émoi Sonneur au théâtre Jean Vilar de Vitry sur Seine.

Plongé dans une ambiance électro-acoustique, des projections vidéos, du mapping, j’ai pris un vrai plaisir à circuler dans l’enceinte du théâtre Jean Vilar transformé pour l’occasion en une gigantesque scène à 360 degrés.

Voici quelques photos que vous pouvez retrouver en illustrations sur le site du collectif L’émoi Sonneur.

Un vertige musical
DÉDALOPHONIE

Entrez dans l’intime et le monumental. Traversez l’infiniment petit et l’infiniment grand.
Le collectif s’empare du mythe du labyrinthe pour questionner notre monde contemporain : réalité, apparence, puissance, urbanité, un et ses multiples, vitesse, utopie… Autant de visions de notre monde revisité par le collectif et ses compositeurs. L’espace du théâtre devient un terrain de jeux fait d’objets, d’images et de danse, un parcours sensoriel aux multiples dimensions.
Le collectif réunit pour cette création compositeurs, danseurs et vidéastes qui tirent le fil d’une folle métaphore pour entrer dans le dédale d’un vertige musical.

Création au théâtre Jean Vilar, Vitry sur Seine le 21 janvier 2018

L’émoi sonneur se veut un laboratoire de création sonore et musicale transdisciplinaire, formé de musiciens compositeurs, instrumentistes, chorégraphes, scénographes, et luthiers qui font rencontrer les écritures contemporaines musicales avec les différentes formes du spectacle vivant.

Depuis 2012, le collectif cultive le dialogue entre les différents paysages sonores du monde rural et urbain, animal et social, réels et imaginaires, acoustiques et numériques.

L’Émoi Sonneur conçoit ses créations autant pour l’espace public et des propositions in situ que des formes immersives en plateau, dans une rencontre réelle avec tous types de publics.

La direction artistique est assurée par Nicole Piazzon et Nicolas Perrin, la production par Clara Normand.

Avec le soutien du CG94, La Muse en Circuit