Je suis une référence (…)

« Jean-Christophe, tu es en train de devenir une référence … »

Vous trouvez le titre racoleur.
Vous vous dites que je ne manque pas d’air.
Me prendre pour une référence, non mais.
Une référence de quoi ? En vertu de quoi ?
Vous avez raison.

Je ne me prends pas pour une référence, et j’espère que ce n’est pas ce qui transparaît dans mes articles.
Ce n’est pas mon but.

Mais le fait est que certains le pensent.

Devenir une référence, qu’est-ce que cela veut dire ?

Pas grand-chose, pour moi.

Pour ceux qui me lisent, par contre, cela veut dire quelque chose.

Cela veut dire que s’ils ont une question, ils peuvent me la poser.
Je pourrai peut-être les aider.

Une référence, et donc ?

Devenir une référence veut dire que vous avez réussi à établir une relation de confiance avec ceux qui vous suivent.
Que votre travail sert à quelqu’un.

C’est une première victoire car il est difficile de gagner la confiance des autres.

Mais ce n’est pas le plus important pour moi.

Le plus important c’est d’avoir réussi à intéresser d’autres personnes à ce que je suis plus qu’à ce que je fais.

Ça n’a pas de prix.

Une référence, et après ?

Intéresser les autres c’est bien. Cela veut dire que vous pouvez aider votre audience en traitant d’autres thématiques.

J’ai envie d’adresser d’autres thématiques que la photographie.
Je ne vis pas « pour » la photographie, j’ai d’autres passions, d’autres activités.
Si je peux vous aider dans ces autres thématiques, parce que vous appréciez ce que je fais, alors j’en serai ravi (je vous en parle très vite).

Devenir une référence, c’est être capable d’aider les autres quel que soit le sujet, plus que de parler d’un unique sujet.

Vous me connaissez, je ne sais pas faire tout le temps la même chose.
J’ai besoin de m’intéresser à des thématiques variées (ne pas évoluer, c’est mourir à petit feu).

Il y a plusieurs thèmes dont j’aimerais vous parler, parce que je m’y intéresse au quotidien. Cela pourrait vous aider aussi.

Qu’en pensez-vous ? Quels sont les problèmes que vous rencontrez et pour lesquels vous pensez que je peux être « votre référence » ?

 

Laisser un commentaire