J’utilise un bâton de glace pour saisir mon code

Depuis l’épidémie de Covid-19, et les règles sanitaires, je fais attention de ne pas toucher n’importe quoi avec mes mains quand je suis en dehors de chez moi.

Ce qui revient le plus souvent, ce sont les claviers des distributeurs automatiques, des terminaux cartes de crédit et de toute machine qui impose la saisie d’un code ou d’une information personnelle.

Tout le monde touche ces claviers.
Ils ne sont pas nettoyés après chaque utilisation.
J’utilise bien le paiement sans contact, mais le montant est limité et cela ne fonctionne pas avec tous les automates.

Il y a quelques semaines, alors que je mangeais une glace, j’ai eu l’idée de conserver le bâton.

Je l’ai glissé dans mon porte-cartes et je l’utilise pour saisir le code.

Rigide, simple, efficace, léger, fin, gratuit.

POURQUOI CETTE HISTOIRE ?

Je ne vais pas vous faire un cours sur les règles sanitaires, j’en suis bien incapable.
Peut-être même que mon idée n’est pas bonne, un spécialiste pourrait me le dire.

Mais c’est mon idée. En réaction à une situation particulière.
Qui touche tout le monde.
Qui peut intéresser tout le monde.
Alors j’en parle.

D’autres ont eu la même idée et ont créé des accessoires qu’ils vendent aujourd’hui. le crochet Yanook par exemple.

Une idée simple, concrétisée, partagée, vendue.

Lorsque vous avez une idée, partagez-là. C’est peut-être le début d’une belle histoire.

NE SOYEZ PAS « LES AUTRES »

Vous voulez développer votre activité grâce au web, générer des revenus avec vos services, vos produits, vos créations.

Vous avez une idée originale ?
Partagez-là.

Si vous vous contentez de partager les idées des autres, leurs pratiques, leurs pensées, leurs compétences, personne ne viendra jamais vous chercher vous.

Le web, les réseaux sociaux, l'email sont autant d’outils à votre service pour faire connaître votre expertise, votre passion, vos compétences.
Pour dire à ceux qui en ont besoin que vous pouvez les aider.

Faites-le.

SOYEZ VOUS-MÊME

On me demande souvent où je vais chercher tout ce que je publie, ici ou ailleurs.
Je ne vais pas le chercher.

J’observe, je lis, j’écoute, je regarde.
Je prends des notes.
Je transforme ces notes en idées.

Certaines sont farfelues et vous n’en entendrez jamais parler. J’en ai des dizaines par jour.
D’autres n’intéressent que moi, je n’en parle pas non plus.
D’autres encore peuvent intéresser quelqu’un.
Qui cherche des solutions à un problème.
Des solutions que je peux apporter.

En partageant ce qui me semble pertinent et me correspond, j’identifie ce qui peut aider les autres.

Un article de blog appelle des commentaires ? Il contient quelque chose de pertinent pour ceux qui l’ont lu.
Un tweet appelle des réponses et des partages ? L’idée a fait mouche (ici par exemple).
Un email reçoit de nombreuses réponses ? L’idée a fait réagir.

VOUS AVEZ TOUT EN VOUS

Pour développer votre activité sur le web, quelle qu’elle soit, utilisez ce que vous faites au quotidien.

Vous avez une activité, un métier, des compétences, une expertise ?
Partagez ce que vous faites.

Partagez vos idées. Bonnes ou mauvaises, ce n’est pas à vous d’en juger. Les autres vous le diront.

LE PLUS DIFFICILE EST DE FRANCHIR LE PAS

Chaque fois que vous avez fait quelque chose de nouveau, vous avez ressenti une appréhension. La première fois est toujours la plus difficile.

La seconde fois ça va mieux.
La troisième encore mieux.
Les suivantes vous n’y pensez plus.

Sur le web et les réseaux sociaux, c’est pareil.

C’est la première fois qui compte.

LA BONNE NOUVELLE

La première chose que vous allez partager sur votre blog, sur un réseau social, sur Youtube ne sera ni lue, ni vue, ni entendue.

Pardon ?

Oui, personne ne verra cette information car vous débutez.

Vous n’avez aucun lecteur sur votre blog.
Aucun abonné à votre compte social.
Aucun abonné à votre chaîne Youtube.
Aucun auditeur pour votre podcast.

Vous ne prenez aucun risque !

Vous pouvez partager ce que vous voulez la première fois, c’est RISQUE ZÉRO.

Et vous avez fait le premier pas.
Tant que vous y êtes, faites les deux suivants.

A partir du quatrième, soyez attentif. Publiez de façon plus réfléchie, plus pertinente.

Quand vous aurez créé quelques publications supplémentaires, quelques articles de blog, quelques vidéos, supprimez les trois premières publications si elles ne vous satisfont pas.

C’est toujours possible.

VOUS AVEZ PASSÉ UN CAP

Vous n’avez plus qu’à dérouler.

A poursuivre votre apprentissage.

Au final, c’est simple de développer une présence sur le web non ?

 

Laisser un commentaire