Entrepreneur (sur le) web, un coup de mou ? Tant mieux !

Lancer une activité grâce au web, la gérer au quotidien, assurer une vie personnelle en parallèle, une vie de famille, c’est difficile.
Je vous mentirais si je vous disais qu’être entrepreneur indépendant n’est qu’une partie de plaisir.

Avoir des coups de mou, le blues, est une réaction normale.

Tous les indépendants avec lesquels j’échange au quotidien connaissent cela.

LA BONNE NOUVELLE

Devenir indépendant est une décision qu’il ne faut pas prendre à la légère car cela a des conséquences sur votre vie, celle de vos proches.
Mais c’est une décision qu’il ne faut pas hésiter à prendre si vous avez un projet fiable.

Car la bonne nouvelle, c’est qu’être indépendant n’est pas plus stressant qu’être salarié.

Le salariat a connu ses années de gloire, il suffisait d’être recruté dans une entreprise de renom et d’y rester toute sa vie pour vivre heureux.
Le monde a changé.
Ce n’est plus vrai.

Tout salarié, aujourd’hui et plus encore dans les mois qui vont venir, connaît le même niveau de stress qu’un indépendant. Il n’a pas plus de garanties.

LE BON RÉFLEXE

Avoir un coup de mou est logique car tout ne peut pas bien aller tous les jours.
Un client peut vous laisser tomber.
Un partenaire aussi.
Une administration vous poser des problèmes.
Dans ce cas, il est important de vous focaliser sur vos clients.
Pas sur vous.

Sur vos clients.

Ce sont vos clients qui vous font vivre.
Ce sont eux qui vous permettent d’avoir cette vie.
Ce sont eux dont il faut vous occuper au quotidien.

Vous avez un coup de mou ? Dites-vous que c’est peut-être la même chose pour vos clients.

Plutôt que de vous apitoyer sur votre sort, d’avoir du vague à l’âme, et, pire, d’envisager un retour vers le salariat, pensez à ce qui vous préoccupe.
Faites la liste de vos ennuis, de vos mauvaises pensées.
Videz votre cerveau.

Une fois ce travail fait, imaginez.

Comment pouvez-vous tirer partie de votre situation personnelle pour apporter un supplément de valeur à vos clients ?

Vous avez des problèmes qu’ils peuvent avoir aussi ?
Comment vous les gérez ?
Quelles solutions vous mettez en oeuvre ?
Proposez-leur d’en parler.
Montez une offre qui les aide à résoudre ces problèmes.

Vous avez une baisse de moral passagère qui ne remet pas en cause votre activité ?
Listez ce qui vous empêche d’avoir le sourire, ce qui gâche votre journée.
Expliquez-le à vos clients et proposez-leur de faire de même.
Un client qui vous livre ses problèmes, c’est un client que vous connaissez mieux et auquel vous pouvez proposer un nouveau service, un nouveau produit.

Plus vous aurez de retours de vos clients, mieux vous les connaîtrez, plus vous pourrez adapter vos offres pour les satisfaire.

Avoir un coup de mou est normal, et c’est bénéfique.
Si vous n’avez jamais de baisse de moral, si rien n’est jamais difficile dans votre activité, c’est peut-être que vous ne cherchez pas assez à innover, que vous n’osez pas assez, que vous n’êtes pas assez créatif.

Votre coup de mou est un mal pour un bien.
Sachez en tirer profit.

Ce qui ne vous tue pas vous rend plus fort.

Vous avez déjà connu un tel coup de mou et vous avez réagi, qu’avez-vous fait ?

 

Laisser un commentaire