La théorie de la forêt noire d’Internet

« Si l’Internet est devenu un terrain dangereux, il existe en son sein des zones protégées, ce que Stricker nomme le « dark social », les forêts sombres de l’Internet.

Ce sont les messageries privées, les SMS, les podcasts, les newsletters, les blogs, tous ces espaces de partages qui contournent les réseaux sociaux, et échappent (un peu mieux) au ciblage des algorithmes. »

Philippe Casteneau

J’écris sur mes blogs, je publie une newsletter quotidienne, je partage mes idées dans une messagerie privée, j’ai publié un podcast.

C’est ce qui me permet d’être toujours présent sur le web depuis 2004 sans interruption. Ce que ne m’auraient pas permis les réseaux sociaux même s’ils avaient existé depuis 2004.