La Lettre de JCDichant – 013

Certaines fois, on pense que notre quotidien ne peut pas changer. Sauf qu’au fond de nous, il y a cette petite voix qui nous dit « pourtant j’aimerais tant le faire ».

Et si c’était à votre portée ?

Cette semaine j’ai avancé dans la mise en perspective de mes publications, de ce que je vais vous proposer l’an prochain. C’est passionnant de réagir aux messages reçus, d’adapter ses activités, de partager ses idées. Merci de me suivre !

La Lettre, une newsletter de Jean-Christophe Dichant

1. Changer oui, mais pour quoi faire ?

Avant de pouvoir envisager de changer tout ou partie de votre activité, vous devez faire le point sur votre situation actuelle. Décider sur un coup de tête n’est jamais bon, je vous raconte d’ailleurs l’exemple de deux amis qui l’ont fait et se sont plantés. Lisez ça :

Comment savoir quoi faire dans la vie ?

2. Ikigaï, ça vous parle ?

Il y a quelques jours j’ai croisé un ami qui m’a parlé d’un projet qu’il mène avec un autre de nos amis communs. Il m’a parlé aussi d’Ikigaï. Il n’en fallait pas plus pour attirer mon attention sur cette philosophie de vie japonaise.

Le site « Les nouveaux travailleurs » en parle, de même que Welcome to the jungle, je vous laisse lire.

SI vous connaissez le sujet, je serai ravi de partager avec vous, je veux tout savoir !

Comment trouver son ikigaï, la méthode en 4 étapes (chez les nouveaux travailleurs)

En relation : Comment identifier son job idéal grâce à la méthode Ikigaï ? (chez Welcome to the jungle)

3. Les 6 niveaux de connaissance pour de meilleures conversations

Je ne sais pas dire si c’est lié à la situation actuelle en France, mais je constate que de nombreuses conversations, souvent par clavier interposé, se déroulent mal. Les intéressés ne se comprennent pas, les mots doux volent, les débats deviennent très vite stériles.

Grant McCracken est un anthropologue qui travaille à l’intersection de la culture et du commerce, il a développé une théorie que je trouve intéressante.

Je vous partage la traduction automatique de l’article d’Ed Batista à ce sujet.

Les 6 niveaux de connaissance et de meilleures conversations

4. La création de contenus, kesako ?

On me pose souvent la question : qu’est-ce que la création de contenu ?

J’y suis allé de ma définition, vous me connaissez.

J’aimerais vous dire aussi que si vous ne savez pas à quoi occuper vos journées, cela pourrait même vous rapporter quelques revenus.

La création de contenu, c’est quoi ? Des exemples et ce que j’en pense

5. L’odyssée Est-Ouest

Bien que les tensions puissent s’apaiser avec l’élection de Joe Biden, il n’en reste pas moins que les USA et la Russie n’ont pas la même culture.

Thibault Bourdon a fait un périple de 20.000 kms à moto, de Moscou à Washington, pour aller à la rencontre de russes comme d’américains et les interviewer.

Autant vous dire que le motard que je suis a aimé, et pas uniquement pour le voyage, c’est très instructif, je vous recommande cette vidéo :

L’odyssée Est-Ouest par Thibault Bourdon (VF)

En relation : la folle odyssée à moto de Laurent Cochet, du Cap Nord à Capetown en Afrique du Sud (pour les motards et amoureux du voyage extrême)

***

Je l’ai découverte sur Instagram.

Elle m’a attiré par ses propos, ses idées, sa façon de penser.

Je me suis abonné à son podcast.

J’ai acheté son livre pour la remercier de tout ce qu’elle partage et parce que le sujet m’intéresse.

Elle s’appelle Marie Robert, elle est philosophe et enseignante.

Son récent livre (mais pas son premier) est Le voyage de Pénélope, une odyssée de la pensée.

« Ceci n’est pas un livre de philosophie, ce n’est pas un manuel, ni un essai, ni même un roman, c’est l’histoire d’un affranchissement. Un récit pour tous ceux qui, un jour, ont dû quitter leur port d’attache« .

Je vous le recommande.

Chez votre libraire comme sur Amazon ou à la FNAC.

***

Le mot de la fin

La fin de l’année approche et avec elle les inévitables Best Of, bêtisiers et autres séries des meilleurs films, livres et musiques de l’année.

Une année si particulière.

J’ai pour habitude d’établir mon plan annuel en janvier, pour ne pas perdre de temps.

Pour 2021 j’ai déjà commencé. Parce que je veux oublier bien vite 2020, que je veux profiter à fond de 2021, que je n’ai plus envie de penser « on verra plus tard ».

Vivre pleinement, nous épanouir, nous réaliser, c’est maintenant. Ne repoussons plus rien.

Belle semaine.

Jean-Christophe

PS – Si vous appréciez cette Lettre, pourquoi ne pas la faire connaître à vos contacts ?

Ils peuvent s’inscrire ici.

Merci !

 

Laisser un commentaire